Rapprochement Air, Climat, Energie


Ce nouveau plan remplace le Plan Régional de la Qualité de l’Air et le schéma régional éolien et intègre le schéma régional des énergies renouvelables (Grenelle I). Il a pour objectif de combiner les politiques « Air, Climat et Energie » dont il fixera des orientations afin de respecter les engagements de réduction des émissions de GES sans détériorer la qualité de l'air.

Comprendre les liens entre enjeux climatiques et atmosphériques

Les deux sujets peuvent paraître éloignés l’un de l’autre du fait des échelles qui les séparent :

  • L’échelle géographique : l’impact des polluants atmosphériques classiques se situe à l’échelle locale (de la rue à la région) alors que les GES ont un impact planétaire, quel que soit leur lieu d’émission.
  • L’échelle temporelle : les pollutions locales ont un impact immédiat lors de l’exposition des individus (aigüe ou chronique) alors que l’impact du changement climatique est indirect et décalé dans le temps.

Ces deux problématiques sont pourtant étroitement liées :


  • De par leur origine : les activités anthropiques. La majorité des activités humaines aboutit à l’émission dans l’atmosphère de polluants atmosphériques et de GES.
  • De par leurs effets imbriqués : certains polluants de l’air comme l’ozone et les particules agissent sur le changement climatique (l’ozone a tendance à réchauffer l’atmosphère, les aérosols à le refroidir) ; inversement la hausse des gaz à effet de serre dans l’atmosphère pourraient induire des canicules plus fréquentes et auront donc un impact sur les niveaux d’ozone…




Envisager qualité de l’air et climat de manière conjointe et intégrée …
Certaines activités et équipements ne permettent pas toujours de réduire à la fois les gaz à effet de serre et les polluants de l’air. Si les précautions ne sont pas prises, une réduction de Gaz à effet de serre peut s’accompagner d’une augmentation de polluants, et inversement. Pour réduire efficacement les émissions de polluants et de gaz à effet de serre, il est indispensable de tenir compte des antagonismes pouvant exister entre les deux thématiques « Qualité de l’air » et « Climat ». Envisager ces problématiques de manière conjointe et intégrée permettra de s’assurer que les orientations futures agiront de manière positive pour la santé des populations.

… Priorité du Schéma Régional Climat Air Energie
Le SRCAE est un document stratégique et n’a pas vocation à comporter des mesures ou des actions. Les PPA, les PDU et PCET (eux même pris en compte par les les SCoT et les PLU en matière d’urbanisme), compatibles avec le SRCAE auront pour objectif la mise en œuvre de ces orientations.

Les SRCAE sont donc porteurs d’une cohérence d’ensemble en définissant des orientations stratégiques à destination de tous les acteurs d’un territoire susceptibles de se doter de plan d’actions.

Le SRCAE est également l’occasion de reconsidérer tous les exercices antérieurs de planification. Il est en effet important de nourrir le SRCAE par les exercices de planification existants.

POUR EN SAVOIR +
  • Pour en savoir plus sur les antagonismes et les synergies des deux thématiques,
    consulter : le rapport de l’INERIS
    "Politiques combinées de gestion de la qualité de l’air et du changement climatique (partie 1) : enjeux, synergies et antagonismes. INERIS 2009"
  • AirParif Actualité numéro 33
    « Gaz à effet de serre et polluants atmosphériques. Vrais liens et fausses idées »


  • Retour haut de page